HOMO EcONOMICUS

 

Usuellement on désigne par cette expression vaguement latine un individu doté d'un revenu qu'on appelle aussi capital et qui saurait rationaliser ses choix économiques.

Considerons l'opération économique la plus simple et la plus rapide que n'importe quel Homo Economicus (meme une femme)  peut exécuter a la vitesse d'un clic informatique: celle du "change", garder son argent en Euro en Dollars en Livre ou en Yen. On voit bien qu'à moins d'être assez riche l'homo economicus n'existe pas au modeste niveau de notre blog,  notre choix économique ce limitant à changer de source d'énergie pour chauffer la maison , choix qui  demande au moins 6 mois pour être éffectué.

C'est un bon concept pour caricaturer le programme economique de M.Fillon qui sort aujourdh'ui gagnant des primaires de la droite.

L'Homo Economicus est aussi le titre d'un récent que sais-je publié par M.Daniel Cohen (sans doute dans le but génereux d'aider la maison d'edition des Presses universitaires de France en faillite à surmonter la crise ce qui ne devrait pas être aux yeux de notre candidat qui en tant que poisson froid exige que ceux qui font faillite disparaissent).

Ce livre de Daniel Cohen demontre qu'un programme de droite dure toujours basé sur la hausse perpetuelle de la productivité n'a aucune chance de réussir. A part transformer cette droite en dictature avec une immense quantité de chomeurs M.Fillon ne pourra rien faire. Son programme est entièrement et exclusivement militaire fondé sur le capital nucleaire de la France seul homo economicus conceptuel formé par de longues années de developpement et capable de se conformer aux exigences de M.Hayek (économiste du 19°siècle utilisateur tres systematique de l'Homo Economicus) : consommer, produire ou bombarder.

On en est a la troisieme revolution industrielle . La productivité qui augmente au 21°siècle dans le dans le secteur tertiaire produit les memes effet que dans le secteur secondaire au 20°siècle contrairement aux prévisions de Fourastie (1950) qui voyait dans le tertiaire la possibilité d'absorber toute les formes de travail. La hausse de la productivité visible et mesurable dans tous les domaine de service depuis la généralisation de l'informatique s'accompagne  de la robotisation et de la concentration du travail comme l'annonce B.Stiegler. Il n'y a aucun espoir de limiter le chomage de cette façon.

Le "Que sais-je"  intitulé Homo economicus le prophete égaré des temps nouveaux n'offre qu'un issue celle de la révolution ecologique qui est une participation de toutes les formes de travail qu'on soit dans l'agriculture dans l'industrie ou dans le tertiaire. Les forces sociales qu'on veut reunir existent et sont capables de se structurer en faisant appel a l'expérience historique de chacune d'entre elles.