(Nous publions ci dessous le texte de propagande que nous avons reçu de la semaine verte oranisée a Bruxelles)

 

La croissance verte a besoin de vous!

Mercredi 31 mai 2017 — Depuis 2000, l'économie verte est en plein essor, avec 4,2 millions d'emplois créés malgré une période de récession. Mais des études récentes signalent une stagnation de la croissance des emplois verts. Compte tenu des objectifs en matière de changement climatique et d'économie circulaire, nous ne pouvons pas nous arrêter là.

Les chiffres sont de notre côté : l'éco-industrie de l'UE affiche actuellement un chiffre d'affaires d'environ 700 milliards d'euros, ce qui équivaut à 2,1 % du PIB de l'Europe et qui lui vaut une place de leader sur le marché mondial, un marché qui devrait tripler d'ici 2030. D'autres chiffres montrent que les politiques prônant une utilisation rationnelle des ressources sont favorables à la croissance. Le fait de réduire d'un seul pourcent la quantité de matériaux utilisés pourrait rapporter jusqu'à 23 milliards d'euros aux entreprises et créer entre 100 000 et 200 000 emplois.

Comme l'a souligné Karmenu Vella, commissaire européen en charge de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, lors de son intervention dans le cadre de la Semaine verte 2017 :

Il ne s'agit plus de créer des emplois pour les cols blancs ou les cols bleus, il faut maintenant passer aux cols verts. Nous devons « écologiser » les professions existantes, transmettre un savoir-faire vert aux personnes déjà qualifiées mais ne disposant pas de cette connaissance particulière qui fera toute la différence. Trouvons donc les moyens de faire du vert la nouvelle norme. Les initiatives mises en œuvre par l'UE dans le cadre de son plan d'action pour l'économie circulaire et de sa stratégie en matière de compétences y contribueront.

Comment stimuler la croissance verte et créer de l'emploi ? Ce sont les thèmes phares du Sommet des emplois verts, un événement de haut niveau de deux jours organisé à Bruxelles. Les participants en apprendront davantage sur les emplois verts déjà en place et sur la pénurie actuelle des compétences qu'il faudra combler au fur et à mesure de la transition verte.

Les partenaires sociaux, comme les syndicats, sont essentiels pour impliquer les travailleurs dans cette transition verte. Dans le cadre de la Semaine verte, une coalition de partenaires sociaux a publié une déclaration conjointe soulignant que le passage à une économie circulaire et à des pratiques et des processus plus efficaces dans l'utilisation des ressources suppose de disposer d'une main-d'œuvre possédant les qualifications, les connaissances et les compétences requises.

Avec des événements organisés dans toute l'Europe, la Semaine verte de l'UE met en lumière les mécanismes faisant de la transition verte vers l'économie circulaire un facteur de croissance nette de l'emploi. De nouvelles perspectives s'ouvrent dans les secteurs des énergies renouvelables, du recyclage et de la gestion des déchets, de l'agriculture biologique, des transports durables, de l'eau et des activités maritimes. Mais le problème des lacunes et des pénuries de compétences, en particulier dans les petites et moyennes entreprises, doit être résolu. Il est nécessaire d'adapter la formation et d'améliorer la prévision des besoins futurs en matière de compétences.

La Semaine verte 2017 démontre également que les politiques de l'UE, notamment les objectifs de réduction des émissions de carbone et l'augmentation du recyclage, ainsi que les financements peuvent ouvrir la voie au développement durable. Par exemple, dans le domaine de la protection de la nature, des projets financés par l'UE ont permis de former des milliers de travailleurs et de stimuler l'emploi local dans les zones rurales et défavorisées.

Parallèlement, l'écolabel de l'UE, dont le 25e anniversaire est célébré aujourd'hui par un événement spécial dans le cadre de la Semaine verte, s'est avéré un excellent outil de marketing qui a stimulé le développement des éco-entreprises. Quelques 2 000 entreprises ont aujourd'hui obtenu le label écologique de l'UE pour environ 40 000 produits allant de détergents à des logements touristiques. L'écolabel récompense les produits et concepts innovants et durables, sobres en carbone, plus facilement recyclables et faisant donc partie intégrante de l'économie circulaire.

L'édition 2017 de la Semaine verte de l'UE aura lieu du 29 mai au 2 juin. Nous vous invitons à consulter le programme des événements en Europe pour plus d'informations.

 *********************************

 

PS

C'est un autosatisfecit que se delivre ici l'Europe. Les évaluations ne sont pas demontrées. On parle souvent de greenwashing c'est a dire d'un europe repeinte en verte mais n'ayant pas vraiment fait un pas dans la transition energetique. Dans les 6 secteurs detaillés on peine a sentir la transformation. Le charbon existe toujours. Les poids lourds restent les rois de la route. Le scandale du diesel n'est pas resolu. L'impression d'une ecologie qui se fait a coup de contraintes et de reglements est tres negatives.  L'Europe n'a pas de lecons a donner a l'Amerique.

  1. Elle n'applique pas sa propre feuille de route vers uns économie décarbonée.
  2. Le prix du carbone ne fonctionne pas. Le marché du carbone fait entrer des pétroles de schistes tres bons marché qui viennent des USA.
  3. L'Europe verte devrait être attractive pour les anglais qui ont voté le Brexit. L'Europe verte devrait degager des excedents et preter de l'argent a Londres pour financer le NHS. C'est une hote de rester neutre dans la campagne electorale anglaise alors que toutes les conditions sont reunies pour une marche arrier du Royaume Uni vers le "remain"
  4. L'Europe verte est assortie d'une politique migratoire restrictive de telle sorte que le vert est pour les riches. L'écologie est ressentie comme un privilege de la classe dirigeante.

Meleze